Aujourd'hui, c'est le jour J !
On a réussi à s'étaler alors, entre les bagages qui restent dans la voiture et nos sacoches de vélo à boucler, notre départ est tardif. Les filles sont prêtes avant les parents...on remplit les gourdes, se badigeonne de crème solaire et on se met en route à 11h. On suit la vélodysée, il fait déjà très chaud mais quel plaisir ce nouveau"bike trip". Nous suivons la direction de "Beauvoir sur Mer", maman en éclaireur, papa en "vélo" balai et Rosalie qui pédale sans problème. Moi je trouve mon chargement un peu lourd, Marie a pris quelques kilos depuis l'été dernier mais même si elle pédale je trouve que ce n'est pas si facile que dans les souvenirs....2 sacoches, un petit sac à dos, un panier, la tente... Cependant je suis fière de ma grande, que j'entends derrière moi en pleine forme, elle a pris un an elle aussi et semble plus sûre et plus à l'aise sur son vélo. Nous longeons les marais salants, arrivons en Vendée, c'est vraiment très beau.
Petit crochet pour entrer dans Beauvoir sur Mer, seul endroit où nous pourrons trouver un supermarché. Il est déjà 14h, il fait super chaud (28 degrés), on meurt de faim mais le vent nous pousse. Pause pique nique près du supermarché, les filles s'amusent avec des chèvres à proximité et nous reprenons la route en sens inverse pour rattraper la vélodysée... cette fois le vent nous ralentit, mon chargement me semble extrêmement lourd... pour la première fois depuis le début de nos voyages en vélo, j'ai mal aux cuisses...et j'entends Rosalie qui me dit "allez maman, avance !!" je pense alors à mon année sportive qui n'a pas été exceptionnelle et je me dis qu'il faut que je me reprenne à la rentrée pour garder la forme !! Nous bidouillons concernant l'itinéraire, nous faisons plusieurs allers-retours, passons 3 fois au même endroit, on ne sait pas vraiment où nous allons pouvoir trouver un camping, je regrette vraiment mes cartes cyclo des Pays Bas. On va jusqu'au passage du Gois, c'est impressionnant ce que la nature peut faire.... nous trouvons un camping à 500m, le seul du secteur...il y a juste des campings cars, on comprend vite pourquoi : pas de point d'eau. Nous hésitons entre rester ici pour la nuit mais on rêve vraiment d'une douche ou refaire 15kms voire plus sans savoir ce que l'on trouvera....on décide de rester aux pieds du passage, on achète 5 bouteilles d'eau et on n'aurait jamais imaginé les fous rires que l'on a pu avoir à se laver au savon de Marseille, avec une bassine et de l'eau froide !!
Papa décide d'aller jusqu'au passage avec Marie avec mon vélo dans la soirée pour voir l'heure de la marée basse demain matin...la roue avant est crevée....je comprends mieux pourquoi j'ai trouvé cette 1ere étape si difficile !!